MÉNOPAUSE : DÉSÉQUILIBRE D’UN RYTHME BIOLOGIQUE



Et si vous retrouviez le bon rythme ? A la ménopause, il n’est pas rare de ne plus se sentir en phase avec ce qui se passe dans son corps. Bien que naturelle, cette étape de vie peut être déroutante. Ce déséquilibre a une explication physiologique.

Les rythmes biologiques, métronomes de l’organisme


Un grand nombre de fonctions vitales de notre corps est contrôlé par des rythmes biologiques. L’un d’eux, appelé « rythme circadien » agit telle une horloge interne, réglée sur 24 heures. Il permet de dissocier les activités « de jour » comme l’éveil, la protection face aux agressions, le maintien de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque ; des activités « de nuit » telles que le sommeil, la régénération et la consolidation de la mémoire.

La bonne synchronisation de ces rythmes, c’est-à-dire la garantie que chaque activité se déroule au moment adéquat, est influencée par les hormones qui servent de messagers naturels.

Les rythmes biologiques, métronomes de l’organisme


Un grand nombre de fonctions vitales de notre corps est contrôlé par des rythmes biologiques. L’un d’eux, appelé « rythme circadien » agit telle une horloge interne, réglée sur 24 heures. Il permet de dissocier les activités « de jour » comme l’éveil, la protection face aux agressions, le maintien de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque ; des activités « de nuit » telles que le sommeil, la régénération et la consolidation de la mémoire.

La bonne synchronisation de ces rythmes, c’est-à-dire la garantie que chaque activité se déroule au moment adéquat, est influencée par les hormones qui servent de messagers naturels.

La ménopause : désynchronisation des rythmes biologiques


A la ménopause, la synthèse d’hormones féminines s’effondre. Sans messager, les rythmes biologiques sont désynchronisés, l’organisme perd son équilibre. Cette désynchronisation se ressent à tous les niveaux avec, par exemple, une fatigue et une irritabilité qui se déclarent le jour et des insomnies la nuit. Plus généralement, ce déséquilibre de la balance hormonale peut entraîner une prise de poids et des bouffées de chaleur. La peau aussi est impactée : elle devient plus sèche, s’affine et se relâche. On parle de vieillissement cutané hormonal.

Prix Nobel de Médecine 2017


Le fonctionnement de ces rythmes biologiques et leur influence sur l’organisme sont de plus en plus étudiés par les scientifiques du monde entier. En 2017, trois chercheurs américains (Hall, Rosbash et Young) ont reçu le Prix Nobel de Médecine pour leurs découvertes portant sur ces mécanismes.

Le conseil LIERAC :


Maintenir l’équilibre de la peau en resynchronisant les rythmes biologiques avec un soin spécifique jour et un soin spécifique nuit.
C’est la promesse de la gamme ARKÉSKIN : le jour, la crème réactive l’activité diurne de protection puis la nuit, le fluide prend le relais et relance l’activité nocturne de régénération.



ARKÉSKIN
PROGRAMME MÉNOPAUSE
NOUVELLE GÉNÉRATION


MÉNOPAUSE : ÂGE, SYMPTÔMES

Péri-ménopause, âge moyen, cause physiologique et signes cliniques, on vous dit tout sur la ménopause pour affronter cette étape avec plus de sérénité.

LIRE LA SUITE

SÉCHERESSE, PEAU PLUS FINE, RELÂCHEMENT, COMMENT EXPLIQUER LE VIEILLISSEMENT CUTANÉ HORMONAL ?

La sécheresse accrue est aussi un des signes de la ménopause. On fait le point sur les conséquences cutanées de la ménopause.

LIRE LA SUITE