Interview Elodie Clouvel

«Me sentir belle pour une compétition, cela me donne de la force». 


Elodie Clouvel est spécialiste de pentathlon : c’est-à-dire qu’elle excelle autant en escrime, natation, équitation, tir au pistolet qu’à la course à pieds. Une discipline excessivement exigeante réservée à l’élite des athlètes, dont le parcours et le corps parfaitement équilibrés permettent de performer à tous les niveaux. À l’image d’Elodie Clouvel ? Rencontre. 
 

Vous sortez d’une petite période de repos bien mérité. Comment reprenez-vous l’entraînement ? 
C’est vrai que ça fait du bien après les deux premières Coupes du monde ! J’ai gagné la première et je suis arrivée sixième à la deuxième, donc c’est un beau début de saison. Mais prendre du repos, c’est essentiel. Ça me régénère le corps et l’esprit. 

Quels seront vos prochains défis ? 
Je me prépare à la finale de la Coupe du monde en juin , avec les 36 meilleurs athlètes mondiaux. Puis il y aura les championnats d’Europe fin juillet et les championnats du monde en septembre. Je me suis qualifiée pour toutes ces courses. La récupération fait partie de l’entraînement pour monter en puissance. 

Comment récupérez-vous après un effort très intense, en compétition par exemple ? 
J’aime bien me faire chouchouter. Pour récupérer entre mes épreuves, j’écoute de la musique classique pour me détendre au plus vite. Je mets les jambes en l’air 15-20 minutes pour faire circuler le sang. J’ai aussi des rouleaux pour me masser seule, et des boissons de récupération.  

    

Comment faites-vous pour conserver votre énergie, ne pas la dilapider ? 
Les temps de pause sont importants. Je fais des siestes tous les jours. Je mange bien, équilibré, pour avoir toute l’énergie et les vitamines qu’il faut. Par exemple, le matin, j’adore me faire le chia bowl, avec du lait d’amandes. Parfois je prends du jambon, des œufs… Je varie les laits, je mets du miel, des céréales, mais toujours sans gluten et sans lactose. 

Vous avez révélé dans une précédente interview votre passion pour le jus de citron…  
Oui ! (Rires). J’aime beaucoup les jus. Le matin, quand je me réveille, je prends un premier jus de citron avec un peu de bicarbonate de soude pour bien me détoxifier de l’intérieur. Et évidemment, c’est plein de vitamine C. Ça donne du peps ! Puis j’en bois toute la journée… 

Vos entraînements ont-ils toujours lieu à l’INSEP, à Vincennes ? 
En ce moment, oui. Ce sont de très bonnes conditions, on monte à cheval à la Garde républicaine. Mais je voyage beaucoup pour m’entraîner. Cet été j’irai en Espagne à Acosta puis au Kenya, pour préparer les championnats du monde de Mexico, qui sont en altitude.   

Comment faites-vous pour conserver une routine beauté, même en voyageant sans cesse ? 
C’est vrai que je voyage beaucoup au soleil, donc j’applique tous les jours la crème Sunissime. Elle hydrate, elle protège, elle régénère. Je l’ai utilisée à Los Angeles, à La Réunion, mais aussi à Paris parce que je cours dehors, que je fais de l’équitation et du tir, j’ai donc besoin du bon film protecteur. J’ai aussi testé les capsules Sunissime l’année dernière, et c’est vrai que j’ai bronzé plus vite, et que le hâle est resté plus longtemps. J’avais même l’impression d’être plus énergique Autrement j’aime les gommages avant le soleil. Cela rend ma peau plus lumineuse. 
 
En compétition, on vous voit parfois maquillée, c’est important pour vous de vous sentir belle ? 
Je me maquille parfois. Je mets un peu de mascara, un peu de crayon, mais très léger. Et je mets du baume à lèvres ou quelque chose dans le style. Je ne me maquille pas pour l’entrainement parce que quand il y a piscine, je n’ai pas le temps de me démaquiller… Mais oui, me sentir belle pour une compétition, cela me donne de la force.  


[youtube src="https://www.youtube.com/embed/00YK6LxVP14" width="960px" height="540px" allowfullscreen]
restezinspiree

Restez inspirés

Je m'inscris