Créative entrepreneuse : Emma Sawko

« Aujourd’hui, j’ai trouvé ma place »


À la tête des restaurants Wild & The Moon à Paris et du concept-store Comptoir 102 à Dubaï, Emma Sawko est une femme d’affaires en pleine ascension. Après de nombreux voyages et plusieurs métiers, elle se consacre désormais à proposer aux citadins pressés une alternative alimentaire saine, bio, locale et éthique à toute heure du jour.

Depuis quelques années, les délicieuses boutiques Wild & The Moon ont fleuri aux quatre coins des beaux quartiers de la capitale. Sur les menus, les ingrédients font saliver : pastèque, grenade, menthe ou encore riz japonais et concombre au wakamé... Derrière cette enseigne se cache Emmanuelle Sawko, « Emma » comme on l’appelle : une grande tige au look rock dotée d’une détermination de fer. « Avec Wild & The Moon, je ne veux pas parler de renaissance, de nouvelle vie. Il n’y a pas eu de mort ! » lance-t-elle. Car Emma Sawko n’a pas la langue dans sa poche... Retour sur une vie en mouvement.

Paris - New York

Ancienne directrice associée de l’agence de publicité DDB, la vie d’Emma Sawko emprunte un premier détour lorsqu’à l’arrivée de son troisième enfant, son mari lui annonce qu’il est muté à New York. « C’est ma ville de naissance, et un lieu que j’affectionne particulièrement. J’y retournais souvent mais je ne m’y étais jamais installée. Donc nous sommes partis et, pendant un an, j’ai vécu de galeries d’art et de bars à jus, tout en m’occupant de mes enfants. » Pour la jeune New-Yorkaise, cette déambulation heureuse est très formatrice. Elle y capture l’air du temps, s’imprègne des tendances et de la vitalité de la ville tout en travaillant avec le magazine Milk sur un projet de concept-store pour enfants. Mais au moment de signer le bail, surprise : son mari lui annonce qu’il est cette fois appelé à... Dubaï. Le concept-store pour enfants ne verra jamais le jour.

New York - Dubaï

« Dubaï, ce n’était pas une ville rêvée, tellement loin des codes de Paris et de New York. J’ai passé une première année très difficile » confie Emma Sawko. Avoir abandonné son projet new-yorkais lui avait laissé un goût amer. Que faire à Dubaï ? Emma Sawko a toujours aimé la déco, la mode, l’alimentation bio. Elle invente alors le « Comptoir 102 », un concept-store très design en bord de mer, loin des malls à l’américaine qui défigurent la ville, et qui réunirait ses trois passions. Mais au moment de signer, surprise n°2 : son mari lui annonce qu’ils doivent rentrer à... Paris ! « Cette fois par contre, j’ai renoncé. » À 40 ans, Emma Sawko est au bord d’ouvrir l’un des chapitres les plus excitants de sa carrière. « Mes enfants étaient encore petits et ce n’était pas une ville que j’aimais. C’était un choix qui m’a demandé beaucoup de courage, mais je suis restée à Dubaï. » En 2012, contre vents et marées, s’ouvre le très couru « Comptoir 102 ». Le succès est immédiat.



Dubaï - Paris

« 2012, c’était l’empire du bling au Moyen-Orient. Nous avons proposé des marques plus rock, plus cool, plus européennes. » Ce qui fait toute la différence du Comptoir est la cantine bio, la première de toute la région. « Dubaï est l’empire du junk. Nous avons repéré une ferme à Sharjah qui, à force de travail considérable, arrivait à faire pousser des légumes bio. Nous avons commencé à nous approvisionner chez eux, et la cantine s’est agrandie. » Au fil des mois, non seulement le Comptoir ne désemplit pas, mais il reçoit aussi des prix prestigieux, comme celui du Harper’s Bazaar. Le lieu est plébiscité partout. Fashionistas, voyageuses trends et Dubaïotes fatiguées de la clim se retrouvent dans cette belle villa en bord de mer pour déguster des smoothies revigorants. « Et puis au bout de six ans à Dubaï, j’ai eu envie de rentrer en France. Pour une fois, les choses se sont inversées : cette fois, c’est mon mari qui a quitté sa vie professionnelle et nous avons décidé de penser ensemble un projet pour la France : Wild & The Moon. »

Paris - la Lune

Pendant trois ans, le couple Sawko met tout en place avec l’aide d’un troisième associé, Grégory Khellouf : branding, recettes, déco, stratégie, ressources humaines... Trois ans en apnée profonde pour en arriver à Wild & The Moon : un projet fou, né d’un désir de concilier à la fois des souvenirs de voyage et d’enfance, le bon et le beau en parfaite harmonie. « Faire naître un concept de rien, c’est un travail de titan. On s’est lancé à corps perdu dans ce projet. ». Aujourd’hui, l’enseigne ouvre un dixième point de vente à Paris.

Même si elle a eu plusieurs vies, Emma Sawko ne parlera jamais de ruptures radicales. « Je n’ai pas l’impression d’avoir eu deux vies. Même si j’ai eu des virages à 180 degrés, tout ça s’est construit lentement avant de se mettre en place. J’ai eu besoin de la pub, j’ai eu besoin de breaks avec mes enfants, et ensuite je n’avais plus envie d’être salariée. Aujourd’hui, je suis vraiment à ma place et c’est mon projet de vie. Il y a des gens qui trouvent leur place beaucoup plus jeune. Mais je n’ai aucun regret. » Wild & The Moon est aussi une histoire de couple, pas une trajectoire individuelle. « C’est un accomplissement personnel car nos expertises sont différentes et en même temps c’est un projet de vie car cela concerne nos enfants, qui font partie de l’aventure, et qui va au-delà des portes du bureau. » La lune de miel, la vraie ! Mais bio, bien sûr.
MOMENTS L NUMERO 4 RESTEZ INSPIREE

Restez inspirés

Je m'inscris